Forum destiné à la publication de poèmes, afin de partager ensemble l'art poétique.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Attention : les textes publiés appartiennent à leurs auteurs, ils sont protégés par le droit d'auteur

Partagez | 
 

 enfin la négociation du proche aux rillettes !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rom
Petit poète
Petit poète


Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 06/02/2011

MessageSujet: enfin la négociation du proche aux rillettes !   Sam 5 Mar - 18:47

Bordeaux Chesnel ou enfin la négociation du Proche aux Rillettes !



Yolande Moreau , en bonne sarthoise apprécie fortement les rillettes dans son café au lait le matin. Or ce matin là Hillary Clinton était de mauvaise humeur, son rendez-vous chez le coiffeur avait été annulé à cause d'une alerte à la bombe en plein Manhattan. Elle télephona alors à Yolande et lui dit «Hello YO YO je peux-t-il passer chez toi à l'improviste j'ai une service à te demander ! » Yolande, qui mastiquait rageusement sa tartine lui répondit « MMMoui ! Fais plutôt vite pasque j'ai pasksa à faire moi j'ai tout mon ménage !' et elle raccrocha aussi sec. Hillary prit son jet privé supersonique et trente minutes plus tard elle atterrissait toute décoiffée dans le jardin de Yoyo à Bonnétable, Yoyo astiquait avec application une fenêtre double-vitrage, faisant des moulinets rageurs avec son bras droit tandis que de la main gauche elle tenait son pistolet Ajax- elle ne put s'empêcher de faire un gros prout joyeux en voyant l'engin se poser dans son jardinet, ses géraniums volèrent dans les airs elle cria « ba ça alors Hilarry on peut dire que tu vas plus vite que Filasse Fog » « Philéas Fog! » rectifia l'érudite Hillary courant vers elle .Elle la mit alors au courant de sa déconvenue capillaire:

-tu comprends Yoyo si moi être décoiffée je ne peux rendre moi au négociation de la proche orient, Mahmoud et Benyamin vont faire encore un bêtise et moi maman Hillary je vais devoir gronder eux !Je dois être au jerusalem dans un heure !

-ah ça c'est vrai, y en a marre de la guerre! ditYolande interdite, en serrant son pistolet Ajax sur sa poitrine, elle prononça alors un proverbe qu'elle avait trouvé toute seule « le ménage peut bien attendre quand il s'agit de paix dans le monde ! » et posant son pistolet elle courut chercher sa brosse à cheveux dans son cabinet de toilette. Elle tourna en rond sur elle-même plusieurs fois au risque de tomber , ouvrit des tiroirs et victorieuse revint avec sa brosse toute recouverte de cheveux et un miroir qu'elle disposa sur le buffet de sa cuisine

-ordonnant à Hillary de s'asseoir sans tarder, elle prit sa tête avec ses grosses mains , la tira en arrière et lui dit

-tu vas être belle comme une blanche neige !



Hillary pinça ses lèvres, elle lui faisait mal Yoyo !Mais c'était une brave copine qui lui faisait oublier les protocoles.

-Tu vois Hillary , ça me fait plaisir de t'voir meme si j'sais que c'est du rapide !



Hillary fermait les yeux et se concentrait sur le discours qu'elle allait devoir prononcer dans une heure à Jérusalem « surtout faire en sorte que la moratoire voulu par Barack soit maintenu sans pour autant faire plier le autorité palestinienne ce serait un catastrophe diplomatique, elle risquait gros ! »

Yoyo tirait la langue et s'appliquait du mieux qu'elle pouvait pour rendre Hillary présentable à la table des négociations- Elle se sentait fière de participer ainsi à la marche du monde, peut-être même qu'un jour Jean Pierre Pernaut l'inviterait à son émission-elle l'inconnue de Bonnétable !- elle se mit à rêvasser doucement- , peut-être qu'elle pourrait aussi faire de la télé-réalité du genre « le bonheur est dans le pré » et consécration suprême rencontrer le saladin idéal , ? Bref devenir quelqu'un !En prise avec ses questions elle se mit à jouer avec les cheveux d'Hillary ,en chantonnant « le bonheur est dans le pré cours y vite cours y vite !! elle riait aux éclats, le regard fou d'espoir, ses pommettes rouges à craquer tandis qu'Hillary en pleine méditation (un yogi lui avait appris à sortir de son corps, se déréaliser pour capter l'énergie du dehors, restait silencieuse en prise avec des mots-valise tels que « pourparler,agrément, restriction, contentieux, impunité... », elle voyageait avec eux les portait en elle, c'était son assurance, son bébé, son art , « bébé art- bêê bêê – bouche bée et BC BG- baisse et remontée du point G-jouissance opaque des mots d'ordre- ici! là !vous! la loi !oui vous là ! Écouter! Un ordre ! Une ! Deux ! Une ! Deux! En rang ! Oui tous en rang! À 4 pattes! Oui ! Hum ! Oui ! C'est bon ça! Oh oui encore! Vous là aussi! Derrière vos murs! Je sais! Moi Hillary !Je sais vos manigances ! Je vous vois ! « moi l' ambassadrice de signifiants /signifiés d'un monde non représentable ... Elle souriait paisiblement

Yolande fut prise alors d'un étourdissant vertige de grandeur, elle voulait qu'on la reconnaisse enfin, que l'opinion mondiale généralisée, la doxa universelle s'interroge sur le volume sans précédent de la chevelure d'Hillary qu'elle jalousait secrètement parfois il faut bien dire-sentant qu'un fossé existait bien bel et bien !- , bref que la Jérusalem céleste pense à Yoyo rien qu'une fois dans sa vie! Elle jouait son va-tout, elle le savait ! Elle se mit à prier le père tout puissant, le Benoit pape d'entre les papes pour sa minute de gloire à elle! Elle comprit qu'il lui fallait faire preuve d'initiative, la tignasse d'Hillary retombait sous ses doigts patauds « rien à faire c'est du plaqué tout ça ! Ça lui donne triste mine à ma biquette!» maugréait-elle. Elle chercha alors de quoi donner de l'ampleur à la chevelure, elle allait, venait , dans sa cuisine, dans sa salle de bain, dans son garage, hésitante , revenant sur ses pas, scrutant la chevelure, la respirant puis faisant « oui c'est ça qui faut ! » sûr d'elle avec entrain – c'est çà! C'est ça ce coup-ci !- elle soufflait rageusement, elle ne lâcherait pas le morceau ...



Finalement elle crut avoir trouver la formule et sentait le besoin de se reposer un peu, « il faut attendre 15 minutes Hillary et c'est tout ! » puis elle lui chuchota sur le ton de la confidence :

•tu crois au bonheur Hillary ?



•Hillary voyageait toujours dans ses espaces inter-synaptiques , ses neurones reliés à l'Ordre du Monde cherchaient à rassembler des points de convergence, des acquiècements, des soumissions et des croyances, il fallait faire tenir l'édifice -le libre-échange des capitaux et des hommes-marchandises , monde fantasmé de toutes parts, l'étayer toujours là où des blocs glissaient , là où tremblait un pan de mur, là où des altermondialismes se cherchaient il fallait les tuer dans l'oeuf, faire diversion, colmater les failles et bétonner les silences, elle savait cela Hillary !



•Yolande de sa grosse voix se mit à crier de toutes ses forces dans son oreille « TU CROIS AU BONHEUR HILLARY ? »



Hillary réveillée en sursaut se regarda alors dans le miroir et eut pour seule réplique :



-OH MY GOD !



Une choucroute dégoulinante de crèmes visqueuses -cirage, dentifrice, mousse à raser, oeufs frais, spaghettis, viscères de volaille, purée, gel douche, vaseline, pâté, lessive, confiture- avait entièrement recouvert la tête de la pauvre Hillary, par endroit de grosses bulles verdâtres éclataient faisant de misérables « flocs! » , Hillary prise d'une convulsion s'écroula au sol ....



Yolande ne bougea pas puis prenant le faible pouls d'Hillary cria soudain :



-Je sais Hillary ! Il manque la rillette !



Elle courut dans sa cuisine et revint triomphante une main graisseuse enfouie dans un pot de rillettes du Mans. .Bordeaux Chesnel parce que ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
enfin la négociation du proche aux rillettes !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin l'été est proche! Une décapotable!
» rillettes de thon
» Le personnage dont vous vous sentez le plus proche ?
» UN TUEUR SI PROCHE de Ann Rule
» Retour sur un futur proche...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poésie en ligne :: Histoires-
Sauter vers: