Forum destiné à la publication de poèmes, afin de partager ensemble l'art poétique.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Attention : les textes publiés appartiennent à leurs auteurs, ils sont protégés par le droit d'auteur

Partagez | 
 

 Una Matina

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
walidhadj
Petit poète
Petit poète


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 27/04/2015

MessageSujet: Una Matina   Lun 27 Avr - 2:35

Car à mes bras épanouis de solitude
ferai alors peut-être appel aux verres rudes
Si le spleen poissé tombe en mes larmes salées
je ne puis croupir en vos salaces navrés

Dieu ,que j’ai trop pleuré, face aux amas de Trèves
Ai-je à redemander pardon à tous mes rêves
J'admire au loin l'axe tenaillé des pontons
Cherchant inspirant oxygène depuis fonds

Il ne reste que peur d’aimer vie en mon coeur
Car vos âmes oisives sur les sueurs du coeur
Je ne puis plus.. je ne veux plus.. j’en perd mon ouïe
satiété, triste d’égorger la mélodie

Qui sait en raisonner des mots de morts blessants
Je n'en rejèterai des propos indécents
clamerai ignorance blessante au ciel
Car il attire pleure en retirant soleil

A ma vie de bitume qui égorge sec
Au couteau gras de pain,frôlant obsèques
ô songes frelatants qui m’ont abandonné
Et à mon âme perdue aux grandes forêts

Destin rêveur prenant gout de mon désarroi
Ai-je donc à en pleurer de mes larmes froides
Ai-je encor à voir jouer peste face à moi
âmes, êtres indifférents, croisant ma balade

vaste rime, ne pouvant se faire oublier
Vie sans pitié, laissant grâce à des beautés
Quelque rares fois qui, décrites par ma main
Que je ne cesserai d'admirer du plus loin

Comme chauds jours d'été, comme deux coeurs sans pleurs

Au bonheur salant qui de ses peines me poisse
Au poison ancré à mon sang qui m'angoisse
A cette rage incessante j'ai trouvé Peine
A cette mine taillée je délivre haine

De ce bonheur éphémère J'acquis espoir
De cet espoir je ne vois plus rien dans le noir
A ma vie corsée, ma peine cherche beauté
A ma vue noyée de pleure cherchant pitié

Malgré mes discours tombeurs ! je me suis perdu !
Je me suis fait avoir par l’ombre de la mer !
Fusée d’astre blessante! qui se délivre nue
Et aspirant aux rêves, quelques anges émus

WH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Una Matina
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RENAULT MEGANE TROPHY
» caterina balivo (uno matina raiuno)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poésie en ligne :: Vos poèmes-
Sauter vers: