Forum destiné à la publication de poèmes, afin de partager ensemble l'art poétique.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Attention : les textes publiés appartiennent à leurs auteurs, ils sont protégés par le droit d'auteur

Partagez | 
 

 Paraphysique de la résignation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faubert Patrice
Poète
Poète


Nombre de messages : 969
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Paraphysique de la résignation   Jeu 18 Juin - 7:55

12 juin 1815
Au 18 juin 1815
Waterloo, Napoléon, Hitler
Et de grandes erreurs militaires
Stalingrad, Hitler, Napoléon
11 juillet 1942
Au février 1943
Finalement
Toutes les batailles se ressemblent
Tant de vies trépassent et tremblent
Pas de Waterloo
Sans l'évasion de Napoléon
Et contre lui, une grande coalition
Et avant, comme pour Stalingrad
Un coup d'Etat militaire où l'on brade
Et toujours l'inévitable coalition
Waterloo
Un million de soldats contre Napoléon
215000 soldats du côté de Napoléon
Mais forcément tout cela est une approximation
Deux tyrans, deux fous, deux mégalomanes
Qui à l'intelligence furent deux ânes !
Et comme souvent
Les troupes sont plus rapides que le ravitaillement
Et comme souvent
Il faut menacer ou tuer les soldats
Ou les fouetter
Pour les faire combattre, les faire avancer
Alors qu'il suffirait de désobéir
Ou de tout ordre, en rire
De déserter, de se moquer
Mais toute guerre
Qu'elle soit bourgeoise ou populaire
Est comme une hypnose collective
Où la pensée stagne, n'est plus évolutive
Lorsque l'être se robotise
De toutes les frustrations, l'être humain s'hypnotise
Malgré le risque de mort
De mutilation, ô funeste sort
Comme à Waterloo
Et le boulet de canon
Si cher à Napoléon
Car c'est vingt soldats tués
Ou des soldats amputés
Un boulet de fonte de fer
Et le face à face
De l'autre, la gueule qui casse
Stalingrad
Put encore mieux faire
Le progrès technique qui sert
Se pose ainsi
La responsabilité morale du savant dans le monde moderne
Se pose aussi
La responsabilité morale du savant dans le monde passé
Toute invention, à la guerre, est une complicité
Pour la guerre, toute invention est dévoyée
Il vaudrait mieux, le plus souvent
Que cela ne puisse servir à l'armement
Sinon, mieux vaut ne participer à rien
Parfois, ne rien faire, n'est pas vain
La responsabilité morale de l'employé, de l'ouvrier
La responsabilité morale du technicien
La responsabilité morale de l'ingénieur
Et en définitive, de l'homme, de la femme, de l'enfant
La responsabilité morale de tous les gens
Car
Tout ce que nous produisons
Mais nous éludons toujours la question
Produit de la guerre
Finance de la guerre
Est de la guerre dans la guerre
Des guerres qui ne se voient pas
Des guerres qui se voient
Des Waterloo, des Stalingrad, encore, parfois
Dans une moindre mesure
Mais avec plus encore de démesure
Souvent, c'est loin de chez nous
Cela ne nous touche donc pas beaucoup !
Pas plus
Que l'industrie de l'armement
Pas plus
Que l'armement de l'industrie
Qui chaque année produit
Assez de balles, pour tuer deux fois
Chaque être humain de la planète Terre, au nom de la loi
C'est si peu régulée
Que le bouc émissaire, il faut chercher
Comme le russe ( né en 1967 ) Viktor Bout
Trafiquant d'armes donc aussi homme d'affaires
Comme aussi bien tout le personnel politique
Impliqué dans tous les trafics
Mais c'est la magouille étatique
De pays à pays, c'est l'ordre économique
Viktor Bout était à son propre compte
Et cela était sans aucune honte
Il devint donc le grand méchant loup
Pour les gouvernements, l'idéal garde-fou
Car aussi tous les gouvernements
Sont des marchands de mort
A la vie, un mauvais sort
Quand la conscience humaine, dort !
Comme avec le colonialisme
Qui toujours, veut tout pacifier pour tout contrôler
Et qui lui aussi, voudrait, des leçons, donner
Comme la France en Indochine
Au colonialisme de fausse bonne mine
Pour y détruire les coutumes et la nature
Et à l'autochtone, mener la vie dure
Pour les récalcitrantes et les récalcitrants
C'est l'inévitable châtiment
Et une bourgeoisie corsetée
Qui aux pauvres fait la charité
Se divertir de la misère
Le colonialisme sait bien le faire
Le caoutchouc et terres fertiles
De la colonie, ne pas perdre un fil
Hier manifeste, aujourd'hui c'est plus subtil
Comme le nazisme envers la France
Qui pilla toute sa finance
Tout pays
Peut-être le colonisé d'un autre pays
Et parfois au même moment
Ou dans un même mouvement
Toujours peu d'écart dans le temps
Colonialisme intellectuel
Colonialisme géographique, ou autre, toute une mutuelle
Ce sont les canons des bourgeoisies
Le cas de le dire, toutes leurs hypocrisies
Des canons de guerre
Des canons de critères
Comme les canons de la beauté
Comme une histoire des mentalités
Avec maintenant
Des mannequins atypiques
Critiques de la beauté classique
Comme l'anglais Del Keens, pas dans la norme
Mais c'est quoi la norme ?
Par rapport à quoi ou à qui ?
Beauté de la laideur
Laideur de la beauté
Mais chaque être humain dans son unicité
Fait de cette exemplarité, sa beauté
Toute unicité est belle, puisque unique
Forcément, sans aucune vraie réplique
Enfin, pour le physique
Mais pas pour l'aspect psychologique
Car là, tout le monde se ressemble beaucoup
Accepter, subir un tel système, pour des folles et des fous !
Folies des patries
Patries des folies
Cinéma aux images animées
Cinéma aux images conditionnées
Autorité de la célébrité
Célébrité de l'autorité
Où tout peut se falsifier
Comme dans une émission de radio acculturée
Sur France Inter
Pourtant pas la station de radio la plus réactionnaire
Et " La dialectique peut-elle casser des briques "
Film de détournement situationniste, si ironique
Sorti en 1973, du sinologue ( né en 1944 ) René Viénet
Devient, sans l'avoir vu, un navet
En apologie du maoïsme
Alors qu'il fut une critique sans concession du maoïsme !
Pas besoin d'hyperesthésie
Pas besoin d'hyperacousie
Pour constater l'inculture historique
Plus encore que la honte, c'est tragique
Mais tout est aux mains
Soit des bourgeois, soit des staliniens
Staliniens devenus bourgeois, bourgeois devenus des staliniens
C'est cela la radio, c'est cela la télévision
Le cinéma, le sport, la science, toute la désinformation
Et partout une même complicité, inutile de citer des noms
La seule terreur de la réaction, c'est une vraie révolution !


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Paraphysique de la résignation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résignation ...
» Les tuyaux et leurs désignations
» Minitrix UIC-X en rosso-fegato des FS italiennes
» Le Deuil émotionnel
» Le Top 14 de rugby

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poésie en ligne :: Vos poèmes-
Sauter vers: