Forum destiné à la publication de poèmes, afin de partager ensemble l'art poétique.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Attention : les textes publiés appartiennent à leurs auteurs, ils sont protégés par le droit d'auteur

Partagez | 
 

 Paraphysique du digital leader

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faubert Patrice
Poète
Poète


Nombre de messages : 969
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Paraphysique du digital leader   Ven 13 Nov - 9:21

" Même si par hasard, il se trouvait qu'il dit l'exacte vérité, lui-même
ne saurait pas en prendre conscience : car tout n'est qu'opinion "


Xénophane de Colophon ( - 570 - 475 ) du fragment 34


Digital leader
Digital numérique
Nouveau savoir-faire
Nouveau coup de trique
L'être humain
Et son proxénète capital, toujours léonin
Tout est de la capitalisation boursière
Pourtant pas asymptomatique, cette filière
Quand tout produit du capital
Le capital du produit
A son tour, produit du capital
Comme l'écosystème numérique
Travail digital du tout économique
Nous produisons
Ce que nous achetons
Sans aucune rémunération
Pour le capital
Ce qui est salarié est un travail
Ce qui n'est pas salarié
N'est pas vraiment du travail
Toute maladie produit du travail
Toute activité bénévole produit du travail
Travail du capital
Le capital du travail
Absurdité de l'économie
L'économie de l'absurdité
Du salariat, de la fiscalité, des professions
La pensée de la catégorisation
La pensée de la séparation
Sociologie de la police
Police de la sociologie
Tout est à fiche par terre
Grèves, manifestations, de l'agitation, pour une société libertaire
L'incendie social pour une société révolutionnaire
Et donc une guerre civile sociale, contre le tout réactionnaire !
L'économie de marché
Le marché de l'économie
Dévaluation, endettement
Inflation, endettement
Le fascisme de l'argent
L'argent du fascisme
Les économistes du capital
Les artistes et artisans du capital
Les savants du capital
Les sportives et sportifs du capital
Les enseignantes et enseignants du capital
Les ouvriers et ouvrières du capital
Les paysans et paysannes du capital
Les chômeurs et chômeuses du capital
Les employés et employées du capital
Les flics et militaires du capital
Les faux contestataires du capital
Les techniciens et techniciennes du capital
Les ingénieurs du capital
Les contrôleurs et contrôleuses du capital
Le capital de la politique
La politique du capital
Tous les bonimenteurs, toutes les bonimenteuses
Toute cette folie furieuse
Mon poing dans la gueule
Tout ce que je dégueule !
Pourtant
Au fil des décennies
L'on ne peut en faire fi
La croissance de l'économie n'a fait que diminuer
La dette des pays, ne cesse d'augmenter
Car il faut l'anarchie
Car, la décroissance, c'est la vie
Et tout commerce est strictement amoral
Vendre, acheter, louer, échanger, c'est cela le capital
Comme avec les antalgiques
Pour l'industrie, une pompe à fric
Nonobstant, ils peuvent rendre des gens malades
Des poisons, le foie, les reins, abjecte salade
En 1887, déjà, phénacétine, Bayer, en Allemagne
Depuis, jamais, ce marché ne stagne
Donc, phénacétine, puis aspirine
Puis paracétamol, puis ibuprofène
Contre la douleur, l'analgésique mène
Mais pour l'organisme, comme une mine
Comme encore aussi
Ce fut une petite industrie
Dans la très catholique Irlande
De la maltraitance infantile en guirlande
Avoir un enfant hors mariage
Pour les nonnes, le pire outrage
Et dans les couvents
Une mort prématurée pour les bébés et enfants
Des fosses communes
En Irlande, comme une coutume
795 pour un seul couvent
Le fanatisme religieux toujours dément
Sans compter
Un juteux trafic d'enfants
Pour ceux qui eurent la chance de se faire adopter
Avec la protection du clergé, secrètement
Cela se prétendait les frangines du Bon Secours
C'est encore récent, voilà la religion, au secours !
La bêtise est une honte
Qui hélas, monte, monte
Et voilà le dopage
Qui semble ne plus avoir d'âge
Rien qu'en France
Une belle créance
Une centaine de sportifs
Du capital, encore un dispositif
Des sportifs, donc, qui meurent chaque mois
Sur le terrain, comme une loi
Le sport professionnel dit de haut niveau
Peut rendre complètement idiot
Du capital, il est le gigolo !


" Ce monde est organisé comme il convient pour pouvoir juste survivre :
S'il était juste un peu plus mauvais, il ne pourrait survivre "


Arthur Schopenhauer ( 1788 - 1860 ) " Le monde comme volonté et comme
représentation "


C'est ainsi
Que toute définition réduit
Tout ce qui explique, ce qui définit
Paysan, ouvrier, artisan
Artiste, ingénieur, chômeur, savant
Lycéen, commerçant, étudiant
Voleur, assassin, technicien, historien
Indéfinissable est en fait l'être humain
Aussi, tout lui va très bien !
Le choix de la contrainte
La contrainte du choix
De l'extinction de l'expérience
De la nature niée à outrance
La nature devenant artificielle
Moins en moins d'espace naturel
L'ours blanc qui dérive sur la banquise
Tout va très bien madame la marquise
Certes
Je ne suis qu'un révolté peu émérite
En quoi que ce soit, je n'ai aucun mérite
Et finalement
Tout est de l'os, c'est dégoûtant
Comme aussi et surtout l'ossuaire royal
Un os est pourtant toujours banal
1793
Exhumation des restes royaux
Par la défunte bourgeoisie révolutionnaire, c'était beau
42 rois, 32 reines, 63 princes
Serviteurs du royaume, une trentaine d'abbés
L'on ne faisait pas les choses à moitié
Et dans la fosse tout fut jeté
C'était la critique sociale qui pince
Pour une fosse commune royale
C'est chose assez peu banale
Mais la monarchie est toujours là
Avec de nouveaux costumes, voilà
Et de nouveaux forfaits
Aux plus récents effets
C'est l'exploitation forestière
Qui abat des arbres centenaires
Aux paysages naturels
Voici maintenant les paysages industriels
Et ce sont les plantations qui progressent
Pas la forêt, pauvre bougresse
Et tant d'arbres tués
Pour les transformer en granulés
Récipiendaire en est l'humanité !
Du réchauffement climatique
Tout est devenu à la limite, critique
Une destruction massive
Pour cela l'économie est permissive
Et une surpopulation
Qui rime avec destruction et pollution
Bientôt, déjà, en ce moment
Encore une extinction
Nous en sommes les poumons
Extinction massive d'espèces, la sixième du nom
Anarchie ou barbarie
Elle triomphe donc la barbarie
Et avec moins de gens
En 1650, le monde était déjà plus plaisant
A Paris, environ 360.000 habitantes et habitants
A Berlin, environ 15000 habitantes et habitants
Mais déjà en France, environ 20 millions d'habitantes et habitants
Restreint est cet exemple
Mais dans la généralité, il est ample
Point trop n'en faut
Sinon tout se fait par défaut
Le muscle de la planète Terre
Inspiration, expiration
Comme le muscle cardiaque, ô j'exagère
Et aussi le muscle de l'univers
Expansion, contraction, peut-être le rebond
Tout est fractalement analogique
Quand tout est politique
Quant tout est économique !


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Paraphysique du digital leader
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Holga D. comme... Digital
» Makistador Art digital - tablette graphique -mise a jour
» Achat sur Digital wonder world
» Résiliation de mon abonnement digital tv
» Mise à jour du software décodeur Digital Recorder

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poésie en ligne :: Vos poèmes-
Sauter vers: