Forum destiné à la publication de poèmes, afin de partager ensemble l'art poétique.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Attention : les textes publiés appartiennent à leurs auteurs, ils sont protégés par le droit d'auteur

Partagez | 
 

 Parangon d'une grande infestation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faubert Patrice
Poète
Poète


Nombre de messages : 988
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Parangon d'une grande infestation   Ven 27 Nov - 8:57

La géo-ingénierie
Pour ne rien vraiment changer
De toute la technologie
Pour continuer à faire des profits
Créer des nouveaux marchés
La géo-ingénierie
Et toujours le même niveau de vie
Encore puiser dans les énergies fossiles
Donc, après moi le déluge, politique imbécile
Tout est devenu un paradoxe infernal
Face à cela toute logique cale
Ainsi
Le bouclier de pollution de la Chine
Un nuage de grisaille, nouvelle mine
Refroidit le climat
Et c'est triste à dire, sans cela
Tout se réchaufferait de un degré de plus
A force de faire n'importe quoi, tout devient faux bonus
En tous domaines
C'est l'inévitable effet docteur Frankenstein
Quand notre incompétence devient reine
Les quinze pays les plus pollués au monde :
Afrique du Sud, Allemagne, Angleterre, Australie
Canada, Corée du Sud, Mexique, Japon
Brésil, Inde, Indonésie, Mexique, Russie
Chine, France, pays champions en pollution
Comme aussi l'américain moyen
Et l'industrie américaine aux grands doyens !
Certes
L'on peut récupérer et recycler les déchets
Comme des combustibles, cela se fait
Pour se passer de charbon
Transition énergétique en rebond
Déjà Général Motors à Détroit
Où c'est la vapeur dégagée qui fait foi
Capturer le gaz carbonique dans l'air
Une autre façon de faire
Des centrales de déchets
Décarbonisation industrielle comme effet
Mais il faudrait, d'une façon naturelle, tout décarboniser
Décarbonisation profonde pour une efficacité
Toute maison et toute construction
Et dans nos mentalités, une révolution
Sachant
Que pour les énergies fossiles
C'est bientôt le bout du fil
110 ans pour le charbon
60 ans pour le gaz
50 ans pour le pétrole
N'allez pas croire que je batifole
Pour la durée approximative de leur exploitation
Comme une ancienne prophétie
Pour la mort ou la vie
Prophétie autoréalisatrice de décarbonisation
Ou sinon, fin d'une prétendue civilisation
Quand tout suinte de l'abomination
En réalité, la géo-ingénierie
C'est du court terme, du profit !
Sans compter
Avec la guerre météorologique
Qui peut ajouter au dérèglement climatique
Car depuis 1947, et même bien avant
L'on savait provoquer, fabriquer la météo, par des savants
Donc, cela se faisait, cela se fait
Tout pays qui le pouvait
Forcément, aucun ne se privait
Neige, brouillard, pluie, sécheresse
Pour l'armée, toute une ivresse
Déjà un plan B
Cela ne date pas d'hier, pour tout modifier
Car l'on savait
Depuis fort longtemps, que le climat se modifiait
Cela, encore une fois, ne date pas d'hier
Car donc, l'on savait
Que les glaciers reculaient
Que la température du globe, augmentait
Mais contre cela, rien n'était fait
Aujourd'hui de l'hier
L'hier de l'aujourd'hui
Car, l'ingénieur à l'origine
Construisait des machines de guerre
C'était, c'est, le premier allié des militaires
La psychologie de l'ingénieur n'est pas fine
Hier comme aujourd'hui
Comme les savants nazis
Premiers constructeurs des fusées
Pour la théorie nucléaire, des pionniers
Le monde est bien ainsi nazifié !
Finalement
Seules les célébrités
Qui sont donc les autorités
De ce monde totalement nazifié
Ont le droit de s'exprimer
Et exclusivement, tant à la radio qu'à la télé
L'autorité sert toujours l'autorité
Ainsi, même de l'anarchisme, une autorité peut parler
Car de ce fait, cela est déformé pour mieux être récupéré !
La domination
Dans tous les domaines a sa représentation
Création de la représentation
Représentation de la création
De ce fait
La dominante est écoutée, le dominant est écouté
De ce fait
La dominée n'est pas écoutée, le dominé n'est pas écouté
Et les diverses soumissions à l'autorité
Qui sont du capital, peuvent se propager
Déjà
Toute étiquette est une autorité
Toute définition est une autorité
Toute vedette spectaculaire est une autorité
Toute délégation est une autorité
Toute création spectaculaire est une autorité
Toute compétition est une autorité
En sport, en science, en art, en littérature
Pour la vie déconditionnée, tout cela est une horrible figure
C'est de la peste émotionnelle
De la psychologie de masse du tout terrorisme
Tout le langage du capitalisme
Attente en tension, stase sexuelle
De la compétition, de la hiérarchie, la guerre sempiternelle !
Tout a été dit, tout a été pensé
Tout se dit, tout se pense
Tout se dira, tout se pensera
Tout a été fait
Tout se fait
Tout se fera
Tout a été imaginé
Tout s'imagine
Tout s'imaginera
Et encore une fois
Comme une seule voix
Tout est simultanément
Passé, présent, futur, en même temps !
Comme dans mon écriture
Ni début, ni fin, c'est une mesure
Ni fin, ni début, c'est une démesure
De digression en digression
Sauf l'économie toujours en réaction
Et c'est la course qui est une suspension
La bipédie, ce trot, une révolution
De l'arbre au sol
Et pas dans la savane, une idée folle
D'ailleurs, il faudrait marcher les pieds nus
Mais en ville, personne ne le peut plus
Nos pieds toujours enfermés
Et notre masse osseuse qui va diminuer
Nos cerveaux qui vont rétrécir
Sans les machines, nous ne savons plus réfléchir
Nos corps vont dégénérer
De l'anarchie, universelle harmonie, ce présent est la dystopie
De toute l'industrie et de tout son bruit
Et à propos de nos créations aliénées
Cette sublimation de toutes nos médiocrités
Un pigeon de laboratoire, bien conditionné
Est tout à fait capable de pouvoir différencier
Un tableau de Picasso
D'un tableau de Manet, c'est rigolo
Monet qui annonçait la carbonisation
Dans une toile, il en faisait la représentation
Certes, cela, ne le peut, aucun pigeon
Bref, plus rien n'est naturel
Tout est de plus en plus artificiel
Peut-être pas encore, des seins, le lait maternel
Dans ce monde qui devient une gigantesque poubelle
Et pour l'instant encore, c'est fou
95 pour cent des bactéries de notre monde
Sont encore inoffensives pour nous
Mais tout se modifie, tout gronde
Contre toute l'aliénation globale, sortons nos frondes
Un Mai 1968 tous les jours, aucun arrêt, aucune bureaucratisation
Elle reste à faire la vraie révolution
Contre toutes les pollutions
Un petit parangon contre une grande infestation !



Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Parangon d'une grande infestation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui a la plus grande energie spirituelle?
» La grande énigme du Club des Cinq
» Coucher de soleil à la grande motte avec vagues et vent
» Michael Jackson,la plus grande manipulation...
» Grande échelle [ Accessoire ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poésie en ligne :: Vos poèmes-
Sauter vers: