Forum destiné à la publication de poèmes, afin de partager ensemble l'art poétique.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Attention : les textes publiés appartiennent à leurs auteurs, ils sont protégés par le droit d'auteur

Partagez | 
 

 Paraphysique du scientisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faubert Patrice
Poète
Poète


Nombre de messages : 939
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Paraphysique du scientisme   Dim 6 Déc - 12:54

" S'il est une lecture plus propre à persuader de l'inéluctable effondrement
de cette société que celle de très nombreux ouvrages en exposant les diverses
tares, c'est bien celle de ceux, plus nombreux encore, qui s'avisent d'y proposer quelques
remèdes "


Jaime Semprun ( Précis de Récupération, illustré de nombreux exemples de
l'histoire récente ) Editions Champ Libre, Paris, 1976


24 janvier 2014, " Le Signal "
Soulac-sur-Mer, un immeuble évacué
La mer ne cessant de se rapprocher
L'érosion, en effet, un signal
Que le climat va très mal
Le monde dans son entier
Par cette tragédie est épié
Car ce qui arrive localement
Tôt ou tard, arrivera globalement
La planète Terre
Pour le géologue, c'est un truisme
Se remet de tout cataclysme
Pour l'espèce humaine c'est une autre affaire
Mais d'autres espèces apparaîtront
D'autres espèces disparaîtront
Elle y est habituée la planète Terre
Inutile pour autant d'en faire un enfer !
18 janvier 1999, dans le Var
Le Gapeau, fleuve côtier, se met en colère
Pour s'enfuir, il est trop tard
Un village est totalement inondé
Un petit monde désespéré
Comme à Port-des-Barques, encore en 1999
Des palettes de bois de 30 kilos
S'envolant comme des oiseaux
Quand le monde entier
S'écroule
Quand le navire
Coule
La nature en guerre contre l'humanité inhumanité
L'humanité inhumanité en guerre contre la nature
Le croire vraiment passant pour de la crédulité
Quand de tout et de tout le monde
Il faut se méfier
Quand de tout et de tout le monde
C'est de la rivalité
Que c'est aussi toujours la même classe
Qui se réserve les meilleures places
De ce fait
Tout ce qui se fait, comme aussi bien les idées dominantes
Ne sont que le reflet de la classe dominante
Dans toutes ses diverses composantes
Tant donc à la télévision
Tant donc à la radio
Et journalistes policiers écrivant dans leurs journaux
La dominance y fait la belle, le faux y fait le beau
Et toute une propagande qui y lévite
S'y embrassant dans la bouche
Du copinage oligarchique partageant la même couche
Voilà aussi la bourgeoisie scientifique, pas sidérant
Certes, de la prouesse technique
Pourtant si faussement éthique
Voilà la greffe de l'utérus
Donc, une transplantation de cette poche qu'est l'utérus
Car hélas l'utérus ne vieillit pas
Contrairement aux ovaires
Et ainsi cette greffe peut se faire
D'une femme de 60 ans
Offrant son utérus à sa fille de 20 ans
Bientôt encore
De plus en plus fort
Avec l'utérus de laboratoire
L'utérus artificiel, il faut le croire
Déjà, il y a de la demande
Comme une supplique, comme une quémande
Voilà bien de la domination, la propagande
Car, une femme sur cinq mille naissant sans utérus
Pour réguler les naissances, justement du tonus
Et les hommes aussi dans le futur
Pourront bénéficier de cette démesure
Ce qui peut déjà se faire avec les femmes transsexuelles
Car même devenues hommes, l'organe est peu rebelle
Très mauvaise nouvelle pour la surpopulation
Très mauvaise nouvelle pour l'adoption
Faire des gosses dans une société monstrueuse
C'est commettre une action odieuse
Mettre de l'huile sur le feu
Avoir de la merde dans les yeux !
L'avenir
N'est plus que du passé
Il est le passé de l'avenir
L'humanité
Qui n'est plus que de l'inhumanité
Est de toutes les façons, condamnée
Du dictionnaire, deux mots inutiles
Si menteurs et si futiles
Gratuité
Nulle part aucune gratuité
Humanité
Nulle part aucune humanité
Ainsi se profile la transhumanité
Pour l'humanité disparue, la remplacer
Seins, bras, jambes, utérus, pénis, vagins
Tous les organes, les pieds, les mains
Tout pourra se greffer, se changer
Cellules pluripotentes, tout pourra s'acheter
Les pauvres dans la défunte humanité
Les riches dans l'artificielle transhumanité
Dans tous les domaines
Le pire est à venir, sans que l'on en convienne
Comme ceux et celles, enfants, pères, mères
Qui fuient des pays dévastés par la guerre
Les plus riches dans de bonnes conditions
Les plus pauvres dans de mauvaises conditions
C'est encore et toujours la lutte des classes
Il faut prendre la meilleure place
Nos cerveaux sont remplis de crasse
Nos belles paroles, beaux écrits, beaux discours
Dont l'on fait vite le tour
La classe de la dominance, dominance d'une classe !
C'est donc aussi
De toute dominance, une technologie
La technologie de la dominance
Bientôt la biotechnologie en cadence
L'ère des matériaux innovants
Certes, ils sont et seront moins polluants
Mais le gros bémol
Des matériaux, dans un premier temps, issus du pétrole
Voilà donc la fibre de carbone
Plus dure que l'acier
Plus légère que l'aluminium, cela peut étonner
Les vélos, le bâtiment, l'éclairage, les raquettes de tennis
Et la résine comme tour de vis
Pour surtout l'aéronautique
Et le projet du tout biotechnologique
Le capital s'adapte, c'est dramatique
Avec ainsi, la diode électroluminescente organique
OLED, tout un microsystème photonique
Et de la lumière surfacique
Fenêtres, vases, et toute une clique
Le plastique devenant biodégradable
Le capital rendant toute sa production digérable
De la transformation des déchets
En de la matière première
Pour le capital
Seule la technologie doit être révolutionnaire
Tout le reste peut-être réactionnaire
Le scientisme est la religion du capital
Il s'accommode de tout le reste, c'est fatal
Comme du monde islamique
Cela est du commerce extérieure
Comme du monde catholique
Cela est du commerce intérieur
Mais toute religion est une horrible colique
Qui à la conscience globale est une trique
Et c'est ainsi la femme musulmane
Que châtie une religion insane
Même dans un pays comme l'Allemagne
Jamais la terreur religieuse ne se fane
Et toute religion sexualise la femme
Son sexe serait l'origine du drame
Et la femme doit être vierge au mariage
Pour cela, l'Islam la met en cage
Ainsi
Il se vend des hymens artificiels
Pour certaines femmes musulmanes, c'est bien réel
30 minutes avant le rapport sexuel
Sinon, c'est le crime d'honneur, peine de mort, pour elles !
Toute tradition est une bêtise
Toute tyrannie en est éprise
Culture de la tradition
Tradition de la culture
Elle est bien morte l'intelligence
Il ne reste plus que de la démence
Démence à la technologie de pointe
Arriération psychologique de grande étreinte
Comme feu
( 1058 - 1111 ) Al-Ghazâlî, ce juriste
Une vision de la femme, soumise et triste
Ce théologien d'origine persane
Contre la femme épanouie, des préceptes insanes
Le capitalisme
Soit le fascisme religieux
Soit le fascisme laïque
C'est aussi le fascisme à visage démocratique
Fascisme libéral faisant taire toute vraie critique
Où tout se décide d'une élite oligarchique
Toutes nos prisons monolithiques
Certaines que d'autres, moins polémiques
TOUT ne peut y être que tragique !
La biotechnologie
Peut devenir biodégradable
Si aucun rapport vraiment humain n'y est envisageable
Cela est de la fumisterie
La vie y étant comme une allégorie
Et puis, la compétition économique va se déplacer
Les énergies fossiles un jour remplacées
Et donc l'uranium et le thorium
Comme si cela était le summum
Encore plus du nucléaire
Un pas en avant, trois pas en arrière
Et l'on comprend
Comme si cela était évident
Que c'est l'organisation des catégories mentales
Qui déterminent l'organisation des catégories linguistiques
Beaucoup plus que l'inverse
Le principal déterminant étant le capital, TOUT s'y déverse !


Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Paraphysique du scientisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poésie en ligne :: Vos poèmes-
Sauter vers: