Forum destiné à la publication de poèmes, afin de partager ensemble l'art poétique.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Attention : les textes publiés appartiennent à leurs auteurs, ils sont protégés par le droit d'auteur

Partagez | 
 

 Abécédaire du fascisme restreint et général

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faubert Patrice
Poète
Poète


Nombre de messages : 939
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Abécédaire du fascisme restreint et général   Mar 8 Déc - 8:51

La victoire électorale
D'un parti politique comme le " Front national "
En France, est tout à fait logique
La compétition du capital est son moteur stratégique
Et de ce fait, dès l'école
C'est la compétition pot de colle
Apprendre à devenir le meilleur
Apprendre à devenir la meilleure
L'apprentissage du fascisme
Le fascisme de l'apprentissage
La compétition, la hiérarchie
La rivalité, la jalousie
Sont des valeurs fascistes
Ainsi, tout plus ou moins, pue l'idéologie fasciste
Le fascisme se dit maintenant démocratique
Le fascisme est rusé, s'adaptant à toute critique
L'égalité des chances
Pour devenir des inégaux, des inégales
Voilà bien l'ordinaire fascisme social
Partout
Tout produit du fascisme
L'extrême droite du capitalisme
Des pauvres, des jeunes, votent pour le fascisme
C'est donc ainsi du populisme
Mais rien d'étonnant
Car c'est ce que l'on apprend
Car
Toute compétition est fasciste
Toute hiérarchie est fasciste
Les racines en sont profondes
De l'humanité, le fascisme creuse les tombes
Des racines jamais extirpées qui nous inondent
C'est donc véritablement le contraire qui serait étonnant
Ne pas s'en rendre compte est navrant !
Dans chaque pays
C'est pratiquement le même enseignement
Cela débute avec chaque enfant
Obéir, être en compétition
Ne pas réfléchir, être en soumission
Depuis le berceau
Apprendre à devenir un idiot
Mon, ton, son, ma, ta, sa
Langage de la propriété, et voilà
Tout le fascisme qui suivra
Comme un spectaculaire intégré
Où plus rien ne peut se dissocier
Il y a un fascisme un peu plus social
Comme en France, le parti national socialiste, pire que le mal
Cinq coups de pied au cul, c'est du social
Un fascisme à peine un peu moins social
Sept coups de pied au cul, c'est national
Certains et certaines en redemandent
Le sadomasochisme du fascisme passe commande !
C'était bien la peine
Bien avant que ce monde vienne
Il y a 125 millions d'années
Deux grandes familles séparées
Les mammifères placentaires
Les mammifères marsupiaux
Mais les placentaires avec un cerveau plus gros
Gestation plus longue chez les placentaires
Mais chaque période géologique à son ère
Et il y eut aussi de grands mammifères
Ainsi
Baluchitherium grangeri
7 m de haut, 8 m de long, 20 tonnes
L'évolution, rien ne l'étonne
C'était, il y a environ 35 millions d'années
Et c'est le plus grand mammifère ayant jamais existé
Plus exactement de ce qui a pu être retrouvé !
Certes, un peu plus petit
En rapport du vivant, de son alchimie
Comme les milliers d'inoffensifs Supersaurus
La taille de certains dinosaures, un plus
30 à 35 mètres de long, une véritable armée
Comme des chevaux montés
Et à l'assaut du fascisme
Et donc à l'assaut du capitalisme
Mais il y a environ
65,5 millions d'années
Comme le crépuscule du Crétacé
Un astéroïde de 10 km de diamètre
Au règne des dinosaures, une fin, voulut mettre
Pas vraiment, d'ailleurs
Puisque l'oiseau nous nargue à toute heure
Donc en s'écrasant sur la planète Terre
Comme cinq milliards de bombes atomiques, un enfer
Chaque bombe comme Hiroshima
Mais avec Eomaia scansoria
Il y a 125 millions d'années, le placenta déjà
Et peut-être même, il y a environ 220 millions d'années
De notre époque, 90 pour cent des mammifères sont placentaires
Notre grande ignorance, de tout, peut s'étonner
Donc, une terrible collision
Comme dans l'univers, tant d'autres habituelles collisions
Boule de feu, 72000 km/heure
6000 degrés Celsius dans les premières heures
La fin des crocodiles de 15 m de long
La fin de certains dinosaures de 30 m de long
La petite taille qui devient un atout
Monde des cendres, dix degrés de moins
Vagues de 300 m de haut, tout devient fou
Et puis, le règne des mammifères, nous voilà, c'est nous !
Avec toutes nos guerres
Qui sont nos tics repères
C'est pas dans nos gènes
Mais de l'apprentissage comme éternelle peine
Nous engrammons de mauvaises idées
C'est notre plancher océanique jamais évaporé
De toute notre horreur conditionnée
Aucune liberté, aucune égalité, aucune fraternité !
Pour de ce monde sans aucun rêve
Lire de la science-fiction, une trêve
" Nos armes sont de miel " ( 1982 )
De ( né en 1945 ) Pierre Pelot
D'autres mondes plus beaux
Et aussi
Encore un peu en anarchie
De ( née en 1929 ) Ursula K. Le Guin
" Les dépossédés " ( 1974 ) toujours d'actualité
Un autre monde, une autre société
Pour enfin un peu s'enthousiasmer
Et donc, toutes nos imbéciles constructions
Moins de sable ou autre, de l'érosion
Et comme une inévitable rançon
Dans le monde, partout, des inondations
1999 encore, la centrale nucléaire du Blayais
En Gironde, maintenant on le sait
Quand la digue est submergée
Une catastrophe, de justesse, évitée
Car par bonheur
De bons générateurs de vapeur
Et aussi l'inondation la plus fameuse
Car pouvant être outrepassée, la plus honteuse
Et tant d'autres désastres aussi lourds
Mais, je ne vais pas en faire un cours !
Depuis des millénaires
Depuis la fin du matrilinéaire
De ce monde sans aucune guerre
Toute éducation
De l'esprit est une éducastration
Dressage, obéissance, soumission
Conformisme, imitation, tradition
C'est bien cela le fascisme
C'est bien cela le capitalisme
C'est ce que vous voulez
C'est ce que vous avez
Pour tout cela, vous votez !
Dans la famille fasciste
Avec la version gauche
Avec la version extrême gauche
Avec la version droite
Avec la version extrême droite
Quand toutes se nourrissent les unes les autres
Qui des unes les autres sont les apôtres
Et pour les mal-comprenants
Du refus de ce qui est évident
L'école, l'université, le bureau, l'usine, le travail en général, la religion, le sport
La police, l'armée, l'enseignement, le vedettariat, l'idéologie, au même port
Tout cela
Produisant de l'autorité
Tout cela
Produisant de la compétitivité
De la rivalité et donc de la vraie insécurité
Toute une hiérarchie
Qui loin de s'opposer
Ne fait que se compléter !
Le fascisme est ainsi dans nos têtes
Partout chez lui, il fait la fête
La consommation de la soumission
La soumission de la consommation
Toutes les frustrations
Toutes les compromissions
Toutes les soumissions
Ont produit, produisent, produiront, du fascisme
Le capitalisme producteur de fascisme
Le fascisme producteur de capitalisme
Le fascisme peut changer de nom, il est malin
Nonobstant, peu importe son déguisement, c'est le même refrain
Inéluctablement, le fascisme ne produit que du fascisme !



Patrice Faubert ( 2015 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.ove-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Abécédaire du fascisme restreint et général
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'abeille et le Yucca Gloriosa (Acrostiche Abécédaire)
» Abécédaire des parcs & de l'imagineering
» Abécédaire de ma douce plume
» Abécédaire de l'absurde !
» Abécédaire acrostiche composé de 26 alexandrins.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poésie en ligne :: Vos poèmes-
Sauter vers: