Forum destiné à la publication de poèmes, afin de partager ensemble l'art poétique.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Attention : les textes publiés appartiennent à leurs auteurs, ils sont protégés par le droit d'auteur

Partagez | 
 

 Nonsensique déconstructiviste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faubert Patrice
Poète
Poète


Nombre de messages : 1010
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Nonsensique déconstructiviste   Mar 12 Avr - 8:03

C'est l'affaire de quelques années
Car les drones vont nous submerger
Dans le privé
Et surtout pour l'armée
Drones tueurs américains
Jeux de mains, jeux de vilains
Comme en Somalie, au Pakistan
Comme au Yémen, en Afghanistan
Et le ciblage
N'évite pas les bavures
Pour l'armée, ce sont quelques ratures
Pourtant
En rapport à un stimulus visuel
Une milliseconde, voire moins, le drone, rien de tel
Pour 80 à 200 millisecondes pour l'être humain
Réaction au stimulus visuel, du plus au moins
Sachant que chaque drone
Ne détient aucun trône
Devenant vite obsolète
Toujours en retard d'une quête
Et des drones pour les manifestations
Petits ou grands, en généralisation
De notre société marchande, la future administration
Aussi, une seule solution, la révolution !
Tout le monde
En pleine surveillance
Tout le monde
En pleine souffrance
Comme les 50.000 réfugiés en Grèce
Que l'économie de marché tient en laisse
Avec des tentes qui prennent l'eau
Une solidarité qui sonne faux
Et puis des conflits ethniques
Qui en réalité, ne sont que politiques
De l'insalubrité
Dormir, boire, uriner, déféquer
Comme à Calais
Personne ne fait ce qu'il lui plaît
Dans la survie immédiate, tout est mauvais
En attendant
D'abolir toutes les frontières
Il faut aux réfugiés, ouvrir toutes les frontières
En attendant
D'abolir toutes les nationalités
Dans tous les pays, la liberté de circuler
La géographie est universelle
Elle est pour toi, moi, il, eux, ils, elles
Il n'y a qu'une seule solution
Elle est internationale, anationale, c'est la révolution !
Mais qui la veut vraiment ?
Car
Changer de pansement
N'est pas penser le changement
Et tout gouvernement
Qui est un interchangeable pansement
Empêche tout véritable changement
Le changement de gouvernement
N'est jamais un gouvernement de changement
Qui ne peut d'ailleurs rien changer du tout
Pour le croire, il faut être folle ou fou
Il ne faut plus aucun gouvernement
Tout est à faire, tout est à inventer, voilà le changement
Sinon
Tout se répète
C'est le procès de Budapest
Des nazis qui tuent des Roms
Cela n'est jamais le dernier tome
Ni anciens, ni nouveaux nazis
Mais tout simplement des nazis
Beaucoup sont en Autriche et en Hongrie
Dans un premier temps, jugés et condamnés
Mais en appel, tout est révisé
Et contre les Roms, toujours des préjugés !
Violence de la politique
La politique de la violence
Chaque groupe humain avec sa grille
Et du cirage pour qu'elle brille
Voulant l'imposer aux autres, fatal
Contre toute grille, je râle
Sauf l'anarchie, c'est le moindre mal !
La politique comme vie que l'on impose
Avec des fusils ou avec des roses
Tout Etat est forcément policier
Tout y est forcément aliéné
Toute vie y est confisquée
Juste le droit de faussement contester
Et sa gueule, de bien la fermer !
La politique
De la misère organisée
Ainsi, en France, pour les prisonniers
67362 détenus, 58787 places
Tout le monde s'y tasse
1200 taulards dorment par terre
Sur des matelas, la misère en surenchère
Certes
Toutes les données
Sur l'ensemble d'une société
Ne sont jamais totalement exactes
Mais un simple reflet, un peu comme un tract
Nonobstant
Ce monde est une chambre à gaz
Comme une manifestation dans sa dernière phase
Ce monde est une chambre de torture
Qui dure, dure, dure, dure, dure
Monde concentrationnaire
Pensée unique, monde totalitaire
Le couple, des enfants, du travail, des loisirs, de l'argent
Une fabrique du consentement pour le même mouvement
Monde réactionnaire
Et à côté, de gentilles créatures, sont les vipères
Le capital
Est la pire de toutes les horreurs
Sa seule expression est du malheur
Pour mettre en commun, le seul dénominateur !
La domination
A bien su anesthésier toute vraie expression
Par la radio, par la télévision, même par la manifestation
Il faut respecter les convenances
Tout est à jeter, c'est pourtant l'évidence
Mais les hommes de la domination
Mais les femmes de la domination
Sont dans tous les partis
Sont dans tous les syndicats
Sont dans toutes les associations
Sont dans toutes les organisations
Et aussi dans les manifestations
Mais nous ne voulons pas l'entendre
Mais nous voulons nous en défendre
Voilà pourquoi rien ne change vraiment
Car il faudrait faire un grand ménage avant
Sinon
Toujours de vaines vociférations
Toujours du sang nouveau pour la réaction
Il faut une révolution psychologique
Il faut une révolution économique
Il faut une révolution politique
Il faut une révolution philosophique
Il faut une révolution scientifique
En une seule et même optique !
Au service
De l'épanouissement de chaque être humain
Et non pas au service
De l'asservissement de chaque être humain
Je ne suis donc le rival de personne
Et à ma porte, jamais, personne ne sonne
Car tout est globalement truqué
Dans le monde où tout est en rivalité
Le sport, les arts, la philosophie, la science
Les religions, les idéologies, les idées, la finance
Nonobstant
De toutes choses, le soleil est notre cadence
8 minutes et 19 secondes, voilà notre véritable pulsation
Comme d'eau douce, au moins 9000 espèces de poissons
Mais si les milieux marins
Représentent 70 pour cent de la surface de la planète Terre
C'est seulement 20 pour cent des espèces de poissons
Avec les extinctions du passé, à venir, tout est comme vain
Mais c'est approximatif, car nous ne connaissons pratiquement rien
Mais du poisson d'eau douce et de sa morphologie
80 pour cent des morphologies sont via l'Amazonie
Donc, 8 minutes et 19 secondes
Pour que la Terre devienne féconde
Comme une équation pour toute forme de vie
Du dinosaure à la bactérie
Car la seule raison d'être d'un être
Et bien, c'est d'être
Comme aurait dit feu Henri Laborit
Le reste étant du blabla, de la blablalogie
Ni gauche, ni droite, ni dieu, ni maître
L'anarchie n'a pas besoin du paraître !

Patrice Faubert ( 2016 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nonsensique déconstructiviste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Expo photos : Vladislav Efimov

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poésie en ligne :: Vos poèmes-
Sauter vers: