Forum destiné à la publication de poèmes, afin de partager ensemble l'art poétique.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Attention : les textes publiés appartiennent à leurs auteurs, ils sont protégés par le droit d'auteur

Partagez | 
 

 La pensée séparée, hommage à Krishnamurti et Laborit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faubert Patrice
Poète
Poète


Nombre de messages : 1010
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: La pensée séparée, hommage à Krishnamurti et Laborit   Mar 19 Avr - 8:01

La pensée séparée
Sur toute la planète, est affichée
Toute idéologie
Est une pensée séparée
Toute religion
Est une pensée séparée
Toute loi
Est une pensée séparée
Toute autorité
Est une pensée séparée
La pensée séparée est fragmentée
Elle est divisée et compartimentée
De ce fait, nous les humains
Nous ne connaissons rien
La culture est la pensée séparée
Seule, la connaissance du séparé, n'est pas fragmentée
La misère n'est pas locale
La misère est générale
Elle est psychologique
Elle est pécuniaire
Elle est sexuelle
Elle est culturelle
Elle est affective
Elle est toujours dramatique
Car c'est toujours le même battement d'ailes
Le même mouvement millénaire
Pour un vol dans un magasin
Comme à Auchan, en France, ce radin
La police vous arrête, vous perquisitionne
Vous passez au tribunal, on vous sermonne
Les bourgeoisies vous conspuent
Elles volent des milliards, elles puent
La personne qui vole pour manger
Peut aller en prison
Les bourgeoisies qui volent pour profiter
Sont députés, passent à la télévision
Les bourgeoisies sont et font le monde
Dans nos têtes, leurs saletés nous inondent !
Tout ce qui est quelque chose
Moi, toi, lui, nous, vous, ils, elles, ce qui ose
Par répétition, par reproduction
Ne sent jamais la rose
Cela n'est toujours que de l'imitation
La mère qui crie sur son enfant
Comme sur elle, le firent ses parents
Le père qui bat et viole sa fille
Lui-même battu ou violé par un imbécile
Et nous nous mettons au bout de la file !
Avec sa propre histoire, son propre fil
C'est le fils du stalinien
Qui se croyant très malin
Vous reprochera, qu'étant enfant
Vous n'aviez que la pensée de vos parents
Alors que vous étiez conditionné
Par cet environnement imposé
Et qu'il était impossible d'y échapper !
Le stalinien comme le fasciste
Veut toujours décrédibiliser
Veut toujours discréditer
Il est pourtant évident
Que l'on ne naît pas quelque chose
Simplement, au fil de tous les ans
Et petit à petit, l'on devient quelque chose !
Un parti
N'est jamais communiste
Un parti est toujours stalinien, séparatiste
De la globalité, il fait fi
Toute organisation
Et tout parti
C'est de la pensée séparée
La révolution n'est que globale
La révolution n'est qu'internationale
Aussi, dans tous les pays, règne le fascisme libéral !
Rien n'est à sauver de ce monde
Tout y est, absolument immonde !
Dans nos têtes, tout est pensée séparée
Son sujet préférentiel, sa chasse gardée
En vérité
Le stalinisme a triomphé
En vérité
Le fascisme a triomphé
Ces deux bêtes hideuses
Ont très bien su s'adapter
Prendre de nouveaux visages
Pour débarquer sur tous les rivages
Le monde est à leurs images
Il y en a dans toutes les familles
Des centaines et centaines de mille !
Mais mon langage leur est inconnu
Forcément, par ces gens, jamais lu
Comme des hiéroglyphes, une plaie qui pue
C'est l'image idéale
Que nous nous faisons de nous
Que les autres peuvent blesser
Et sans cette image idéalisée
Quiconque, ne pourrait nous offusquer
La pensée séparée est une image
Elle naît de tous les mirages
La pensée séparée
Ne peut critiquer, la pensée séparée
Que d'une façon séparée
Car toute pensée est conditionnée
Conditionnement de la pensée
Pensée du conditionnement
Aussi, toute pensée ment
Car elle n'est que conditionnement
La pensée séparée
Est la pensée conditionnée
Qui ne peut pas tout dire
Qui ne peut pas tout lire
Qui ne peut que dire
Qui ne peut que lire
Il y a donc ainsi
La poésie et la peinture des bourgeoisies
Il y a donc ainsi
La littérature des bourgeoisies
Il y a donc ainsi
La science des bourgeoisies
Il y a donc ainsi
Le cinéma des bourgeoisies
Ii y a donc ainsi
La technologie des bourgeoisies
Il y a donc ainsi
La musique des bourgeoisies
Un conditionnement millénaire
Un cerveau à la militaire
De la pensée séparée, toujours réactionnaire
Oui vraiment, tout est à faire !
Le capitalisme qui est dans nos têtes
Invalide nos vies, tous les jours
Femmes, hommes, enfants, pauvres ou riches
De toutes façons, c'est sans amitié et sans amour
La pensée séparée est une même niche !
La plupart des humains
Veulent s'insérer dans la société
Et forcément, participer à la pensée séparée
Être reconnus, connus, aimés, admirés
Et ce, inévitablement, dans le domaine du séparé
C'est à dire à rien du tout
Cela ne peut séduire que les fous !
La pensée séparée
N'est rien du tout
Sinon de la culture aliénée
Des techniques pour toujours dominer
La pensée non séparée
Est un continent à découvrir
Pour ne plus jamais pouvoir mourir
Un monde pour vivre et rire
Car depuis des millénaires
Le monde est mort
Tout le temps, c'est la guerre
C'est la propriété, la pensée séparée
La pensée séparée, inéluctablement
Être engagé, et donner des leçons, confond
Alors que la pensée séparée
Pléonasme, toujours donne des leçons
Leçons non séparées, de la pensée séparée

Patrice Faubert (2013) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La pensée séparée, hommage à Krishnamurti et Laborit
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hommage aux personnes disparues dans l'accident de car belge en Suisse
» Hommage aux vieux jouets
» 4 déc - En hommage à mon grand-père (DT MonScrapbook)
» Hommage à Henri, mon grand-père maternel
» Vent de novembre (hommage à Guillaume Apollinaire)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poésie en ligne :: Vos poèmes-
Sauter vers: