Forum destiné à la publication de poèmes, afin de partager ensemble l'art poétique.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Attention : les textes publiés appartiennent à leurs auteurs, ils sont protégés par le droit d'auteur

Partagez | 
 

 Barbouzerie collusive

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faubert Patrice
Poète
Poète


Nombre de messages : 972
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Barbouzerie collusive   Dim 16 Oct - 13:44

Dans tous les pays
Il en va ainsi
Fascistes, truands, politiciens, nazis
Policiers, militaires, gendarmes, services secrets
Sont une collusion de fait
Malgré des rivalités, non mais
De la Gestapo française
Au SAC/CDR très à l'aise
Barbouzes, proxénètes, escrocs
Le pouvoir comme c'est beau
Du financement des partis politiques
Corsaires gangsters de la République
Les meilleurs alliés de tout pouvoir
Sont les truands, cela commence à se savoir
Il s'agit d'une logistique
Propre au monde politique
Tout le monde y porte le pantalon
Des femmes qui font comme les garçons
Et les populations sont si conditionnées
Dans la soumission, dans la passivité
Qu'elles continuent de voter
Tout un masochisme aimant se faire humilier
Il n'y a pourtant que des truands
Et ce dans tout gouvernement
Faudrait les rééduquer
Faudrait les reconditionner
Leur rendre un peu d'humanité
Mais une grande partie de la population
Et dans le monde, est tenue en laisse par la réaction !
C'est donc un monde terrifiant
D'ailleurs, les prochains individus influents
Dont ceux surtout
Validés par le suffrage universel, c'est fou
Seront impliqués dans le trafic de drogue
Et cela donne des leçons, l'air rogue
L'argent du contribuable
De tout cela est redevable
Mais seule une petite minorité
Ose se révolter
Certes, d'autres s'y sont essayés
Pas une raison, pour sa gueule, la fermer
Et donc de toute cette monstruosité
Toute une organisation du monde en complicité
Les ordures sont admirées
Rarement elles se font assassiner
Contrairement aux gens de paix
Les vrais n'ont jamais le prix Nobel de la paix
Pourtant, on le sait
C'est un monde des affaires
C'est donc un monde de gangsters
Ceux que l'on voit à la télé
Ceux qui préfèrent rester cachés
De belles femelles sont toujours accompagnés
Comme une prostitution acceptée
Depuis l'enfance, pour cela, elles sont dressées
La plupart issues des beaux quartiers
Des femmes qui vont à l'argent
Des hommes politiques qui sont des truands
Le capital est un maquereau
Tout y est du toc, tout y est du faux !
Et pendant ce temps
L'éternel manque de logements
France, jusqu'à environ quatre millions de personnes
Sont en situation de mal-logement, cela détonne
Environ 600.000 logements sont considérés comme indignes
Forcément, sous le capital, rien n'est digne
85000 personnes, environ
Survivent dans des logements de fortune
Des cabanes, des constructions provisoires, mais sans rancune
27000 logements, environ
N'ont pas de WC intérieurs
De la misère diverse à toutes les heures
France, Europe, Asie, Afrique, Amérique, Monde
La loi des grands nombres, en surnombre
Si tous les gens s'aimaient vraiment
La planète Terre brillerait comme un soleil
Mais comme les gens ne s'aiment pas
La planète Terre est un enfer sans pareil
Tant que cela ne sera pas l'anarchie
Aucune vie humaine ne sera totalement épanouie
Riches ou pauvres, comme des maudits
Femmes, enfants, hommes, tu parles d'une vie
Quelques tarés qui ont tous les pouvoirs
Et beaucoup qui aimeraient s'y voir
D'aucuns feraient encore pire, il faut le savoir
Et des populations entières qui font semblant d'y croire !
Burn-out
Bore-out
Brown-out
L'absurdité du travail
Le travail de l'absurdité
Tout travail consolidant la société
Tout travail produisant de la monstruosité
Même plus besoin de le théoriser
C'est là l'objectif même de la société
Une aberration généralisée
Je suis un taré, tu es un taré, il est un taré
Vous êtes des tarés, nous sommes des tarés
Ils et elles sont des tarés
C'est terminé le relatif ou l'absolu
C'est l'absolu ou tout est fichu
Il faut devenir un nouveau cheval de Troie
Qui a bien existé, ma foi
Quatre mètres de haut
Deux mètres de large
Neuf soldats cachés dedans
S'introduire dans Troie, où tout était opulent
Ainsi, pouvoir ouvrir la porte
Magnifique rouerie, de la sorte
Après neuf ans de siège sans succès
Par la ruse, les soldats de Troie, furent refaits
Cette ville du Nord-Ouest de la Turquie
Fut donc finalement prise, puis incendiée, c'est ainsi
Cela fait environ trois mille ans
Pourtant, c'est encore présent
Malgré deux kilomètres avec des fossés défensifs
Comme le capital, citadelle réputée imprenable, ô récif
Seul un autre monde serait réellement festif !
Mais, certes, des ravages
Mais, certes, des carnages
Il n'y a pas que la guerre
Comme en Turquie, les tremblements de terre
Où depuis des milliers d'années
De cela, 90.000 personnes sont déjà décédées
Malgré tout
Si la catastrophe naturelle
Ne peut toujours s'éviter
Nonobstant
La catastrophe artificielle
Toute guerre, en somme, pourrait, elle, s'éviter
Mais
Il faudrait pour cela, une autre façon de penser !

Patrice Faubert ( 2016 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Barbouzerie collusive
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poésie en ligne :: Vos poèmes-
Sauter vers: