Forum destiné à la publication de poèmes, afin de partager ensemble l'art poétique.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Attention : les textes publiés appartiennent à leurs auteurs, ils sont protégés par le droit d'auteur

Partagez | 
 

 La Bourse ou l'économie prostituée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faubert Patrice
Poète
Poète


Nombre de messages : 970
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: La Bourse ou l'économie prostituée   Dim 1 Jan - 10:52

8 septembre 1888
Annie Chapman est retrouvée morte
L'éventreur est ressorti par la porte
Prostitution de la misère
Misère de la prostitution
Et de bien et bien des façons
La prostitution pour les civils
D'une prostitution l'autre, aucune n'est plus vile
Pendant une guerre
Et comme d'un pays l'autre, c'est toujours la guerre
Il y a une permanence des bordels militaires
De l'hétaïre de la Grèce antique
Toujours l'argent, toujours le fric
800 prostituées encore à Athènes aujourd'hui
300 maisons closes où s'échouent des vies
Et toute une hypocrisie sexuelle
Inhérente à la misère sexuelle
La société est une cuirasse caractérielle
Et dans beaucoup de pays
Du trottoir, des bordels, tout est interdit
France, Angleterre, USA, Vatican/Italie
En Allemagne, plus ouvert est l'esprit
400.000 travailleuses du sexe
Depuis 2002, personne ne s'en vexe
En Grèce
Africaines, asiatiques, rien ne les rebute
Pour survivre la mentalité mute
C'est vingt euros pour sept minutes
Du sexe à la chaîne, le mâle veut inscrire son but
Parfois deux clients au même moment, c'est le rut !
Des filles de joie du Moyen Âge
La détresse économique met tout en cage
Toute une économie de proxénétisme
Tout le proxénétisme de l'économie
Misère de la prostitution
Prostitution de la misère
Autrefois en RDA
La putain devenait espionne, voilà
Tout un monde de décibels olfactifs
Quand le corps est une transaction, un produit effectif
C'est simplement la société marchande
Qui nous prostitue à sa bande
Et les fonctions vitales qui quémandent
Louer ou vendre son cul
Louer ou vendre ses muscles
Selon ses moyens, selon ses mues
Louer ou vendre son cerveau
Pour l'Etat, pour le patronat, ce qui le rend idiot
Et à bien y réfléchir, dans la prostitution, tout se vaut
Car, le sexe n'est pas sale
C'est l'idée que l'on s'en fait qui peut-être sale
Et un billet de banque
Qui est de la société de consommation, le tank
Est bien plus contaminé par les bactéries
Avec les streptocoques, staphylocoques, et oui
Que n'importe quel vagin, n'importe quel vit !
Et nous oublions trop souvent
Que l'argent de la prostitution
N'est que la prostitution de l'argent
L'argent qui blanchit toutes les exactions
Donc tous les ministres, tous les présidents
Cela précipite vers l'extrême droite du capital
Beaucoup de gens, c'est fatal
Ainsi, rien qu'en France
Et c'est l'horrible évidence
Les idées de l'extrême droite du capital
Sont déjà au pouvoir, des idées banales
Dans chaque famille cela s'immisce
Contre la raison, le tour de vis
Cet autre aspect du fascisme libéral
Une pression de répression au capital
Pour de la réaction, faire la législation
De plus en plus l'esprit de la répression
De plus en plus l'esprit de la prison
Avec un alibi tout trouvé
Des attentats fascistes religieux à empêcher
Je l'ai d'ailleurs déjà dit
Le fascisme alimente le fascisme, c'est ainsi
Pour tous les gouvernements, c'est du pain béni
L'excuse imparable pour contrôler les populations
La tyrannie mondiale est en exultation
Quand la mort devient une spéculation !
Et donc, la prison, cela coûte cher
Vengeance, punir, mettre à l'écart, faire taire
Un détenu en France, c'est cent euros par jour
La liberté avec travail, sous surveillance, c'est trente euros par jour
Le bracelet électronique, c'est dix euros par jour
Les gangsters, les vrais, sont dans les gouvernements
Toutes tendances confondues, ce sont des déments
C'est si incontestables, c'est si évident
C'est le monde des copines et des copains
Juges, avocats, magistrats policiers, militaires, politiciens
Hommes et femmes, cela va main dans la main
Et des fausses rivalités, fausses disputes, tout y est malin
Tout un milieu qui a besoin de la délinquance pour vivre
Leur intérêt même est de la fabriquer, ce milieu en est ivre
Avec toute une propagande télévisée
Par elle, des millions de gens sont conditionnés
29 juin 1949, en France
Premier journal télévisé
Certes, 3000 récepteurs seulement, c'est à signaler
Et déjà en 1950, couverture du Tour de France
2 juin 1953
Couronnement de la Reine d'Angleterre
Et donc de la vie réactionnaire
5 novembre 1960
" La boîte à sel " est une émission censurée
Et dans le monde entier
De la prostitution de la Bourse et donc des marchés
Dans les journaux de l'écrit, dans les journaux télévisés
Toute pensée critique est éliminée
De partout elle est chassée
Comme en Europe, le dernier ibis chauve, en 1627, abattu
Par un chasseur, comme si c'était convenu
Maintenant, le capital, de tous, de toutes, est le prédateur
De toute forme de vie le capital est le chasseur !

Patrice Faubert ( 2017) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Bourse ou l'économie prostituée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RTBF Sat - bientôt fini par souci d'économie
» Bourse de Woluwe (Belgique)
» Bourse d'échange MOTO : GIGNAC MECANIC le 27/09/2009
» bourse et expo Lesquin
» Bourse Expo de MONS ( Belgique )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poésie en ligne :: Vos poèmes-
Sauter vers: