Forum destiné à la publication de poèmes, afin de partager ensemble l'art poétique.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Attention : les textes publiés appartiennent à leurs auteurs, ils sont protégés par le droit d'auteur

Partagez | 
 

 Paraphysique de la surpopulation fascisante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Faubert Patrice
Poète
Poète


Nombre de messages : 969
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Paraphysique de la surpopulation fascisante   Mer 3 Mai - 10:42

" Ce qu'on appelle poulet n'a plus rien à voir avec ce qu'on appelait poulet autrefois. Un poulet maintenant de 37 jours, n'est pas autre chose que du maïs, du soja, et des antibiotiques, avec des plumes "


Jean-Pierre Berlan ( agronome, économiste )


Le capital
Est si insupportable
Le capital est si irrespirable
Qu'il en découle de la diverse maladie
Qu'il en découle de la diverse toxicomanie
Des toxicomanies avec drogue
Des toxicomanies sans drogue
Ainsi, en France
Dans d'autres pays, c'est l'évidence
16 millions de personnes qui courent
Certes, cela n'est pas tous les jours
Et dans le monde
Voilà qui nous inonde
Des milliards de gens
Regardent la télévision, ce conditionnement
Ou écoutent la radio, ce conditionnement
Psychologie sociale, psychologie du capital
Manipulation mentale, manipulation du capital
Toute une propagande en boucle
Qui sait se présenter souple
Il y a des toxicomanies légales
Il y a des toxicomanies illégales
Selon les besoins du capital
Et tous les enfants
Sont des drogués de la société
Et tous les hommes
Sont des drogués de la société
Et toutes les femmes
Sont des droguées de la société
Ce dans le monde entier
Comme les 15 millions de grands-parents en France
C'est une implacable constance
Toutes les drogues pour entretenir les lois du marché !
Et nous ne pouvons
Plus nous passer, de choses inutiles
Et nous ne pouvons
Plus nous passer de choses futiles
Alors
Que pendant ce temps
La conversation se meurt, c'est désolant
La fragmentation
Des idées, amplifie ce phénomène
De grands groupes en opposition
D'ailleurs, se neutralisant, par le fait même
Mais jamais
La réaction ne fut aussi diverse
Des réactionnaires gonflant leurs jabots, comme des averses
Et pour s'en protéger, le seul parapluie
Tout Etat étant despotisme, c'est l'anarchie
Mais la plupart des gens
La réaction étant experte en conditionnement
Les gens préféreraient donc crever
Plutôt que de devoir changer
Et la réaction c'est un peu tout le monde
Comme un super trou noir qui nous inonde


" Pour se représenter les différents composantes de l'Univers à l'époque actuelle, on peut imaginer un arbre avec son tronc, ses branches et ses feuilles. Le tronc de l'arbre symbolise l'énergie noire. Il contient ( 68 pour cent ) la majorité de la masse de l'arbre. Quand il grandit, l'arbre s'étend, ce qui rappelle la propension de l'espace à grandir. Les branches représentent la matière noire ( 27 pour cent ) car elles nourrissent les feuilles par leur sève, comme la matière noire qui participe à la croissance des galaxies grâce à sa forte gravité. Les feuilles plus lumineuses illustrent ( 5 pour cent ) la matière normale. "


David Elbaz ( A la recherche de l'univers invisible. Matière noire, énergie noire, trous noirs.


Editions Odile Jacob/Sciences )
Donc, contre soi-même, il faut sortir la fronde
Tous les partis, toutes les organisations, tous les syndicats
Pour aménager le capital, sont réactionnaires, voilà !
Hormis
Quelques individus libertaires
Quelques groupement libertaires
Et encore, en regardant par terre
Nous sommes donc
Ce que nous mangeons
Ce que nous lisons
Ce que nous voyons
Ce que nous entendons
Ce que nous répétons
Ce que, finalement, nous faisons
Tout ce que nous sommes
Nos corps, nos esprits, nos habitations
Toute une accumulation
De pays en pays, tous azimuts, la pollution
Comme aussi les tampons hygiéniques
Syndrome du choc toxique menstruel
C'est du vagin, c'est du tabou, même pour icelle
Chaque femme, pourtant au cours d'une vie
En utilise, 11000, à la ménopause, c'est fini
Avec des substances toxiques à foison
Tampax, le foie et les reins, très atteints
L'éponge végétale, ce serait plus sain
Pas de staphylocoque doré, au moins
Les tampons de la cellulose chimique
Phtalates pour poubelles vaginales, l'industrie technologique !
Surpopulation
Rime avec industrialisation
Surpopulation
Rime avec technologisation
Pas avec civilisation
Comme il fut un temps
En Australie, les premiers habitants
En Tasmanie, les premiers habitants
Pendant des milliers d'années, une sorte d'harmonie
Avec le feu maîtrisé
Pour la nature renouvelée
Du temps, aussi, pour réfléchir, pour s'amuser
Puis vinrent, 1606, les hollandais
Puis vinrent, 1770, les anglais
La soif de biens, la soif de l'or
Pour assimiler l'aborigène, toujours et encore
Comme les îles du Pacifique Sud
Une autre civilisation que l'on élude
Pas de propriété sexuelle
Pas d'argent ni travail salarié, société toute belle
Pas de technologie donc, mais une civilisation
Et finalement, cela n'est pas étonnant
Si parmi les deux romans
Les plus transposés sur les écrans
Car avec Dracula, il y a aussi Tarzan
Toute une imagination pas rossinante
Fuir la technologie pas vraiment rassurante !
Et pour en revenir à Tarzan
Il fut censuré dès 1932, évidemment
Pour des raisons de nudité
Le sexe de Jane, l'on pouvait plus que deviner
Dans son sexe j'aurais voulu loger
Et même ses seins, la pudibonderie, de quoi scandaliser
Des seins que j'aurais voulu téter
Comme mauvaise influence sur la jeunesse
Le colonialisme n'y retrouvant pas sa messe
Fatalement
Depuis si longtemps
C'est toujours le pire
Qui fait empire
Qui s'élève dans les hiérarchies
Et depuis
Des décennies et des décennies
Il n'existe presque plus ainsi
Que le pire du pire
Cela a la légion d'honneur
Pour un effectif et entier déshonneur
Cette ridicule réussite sociale
Qui est complètement asociale
Aucune réussite possible
Quand aucune humanité n'est possible
Guerres, conflits, famines, populations massacrées ou déplacées
Depuis plusieurs siècles, tout a empiré
Sauf que les animaux non humains ne sont plus jugés !
Donc
Autrefois, ils furent jugés
Torturés, découpés, pendus, brûlés
Par le diable, prétendument, possédés
Des porcs, des sangsues, d'autres animaux
Le genre humain peut-être idiot
Ils avaient aussi des avocats
L'espèce humaine peut-être débile, voilà
Nonobstant
Il y eut Mai 1968
Défaite politique
Victoire au niveau des moeurs, moins tragique
Donc, le progrès de l'idée anarchique
Par exemple, le chevelu
Qui passe de nos jours, plus inaperçu
Mais avec le retour de la réaction
Mais avec le retour de la régression
En fait, aucun retour
Toujours prêtes à bondir, en attente, dans les cours
Le fascisme est passé depuis longtemps
Pour ne pas l'éliminer jamais, c'est maintenant
Les fascismes sont passés depuis longtemps
Pour les éliminer, en moi, en toi, en lui, en elle
Que la vie, enfin, soit belle
Pour éliminer ces répugnances, pour ne pas jamais, c'est bien maintenant !

Patrice Faubert ( 2017 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway.fr "




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Paraphysique de la surpopulation fascisante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» solutions futures pour l'environnement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poésie en ligne :: Vos poèmes-
Sauter vers: