Forum destiné à la publication de poèmes, afin de partager ensemble l'art poétique.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Attention : les textes publiés appartiennent à leurs auteurs, ils sont protégés par le droit d'auteur

Partagez | 
 

 Paraphysique de l'affliction paritaire

Aller en bas 
AuteurMessage
Faubert Patrice
Poète
Poète


Nombre de messages : 1167
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Paraphysique de l'affliction paritaire   Jeu 1 Mar - 9:56

Pédophilie de l'église
L'église de la pédophilie
Laissez venir à moi les petits enfants
Cela a dû être interprété littéralement
L'autorité pour les parents
L'autorité de la communauté religieuse
Religieuse ou laïque, toute autorité est odieuse
C'est toujours de l'abus de pouvoir
Le pouvoir de l'abus
Et aussi la hiérarchie des abus
Les abus de la hiérarchie
Femmes, objets de concurrence entre mâles
Sous le capital, c'est image assez banale
Toute autorité pour se couvrir toujours
Dans l'église, le scandale fera juste un petit tour
Mais que nous racontez-vous
L'autorité a tous les droits, taisez-vous !
Car toute institution
Tend à se protéger
Par le mensonge institutionnalisé
Pas seulement chez les catholiques
Mais aussi dans toutes les autres inepties frénétiques !
Certes
La sexualité est soi-disant libérée
Mais de quoi est-elle libérée ?
Certainement pas des préjugés
Et elle n'est pas nommée
Et elle n'est pas parlée
Or
La sexualité est apprise
La sexualité est acquise
C'est une construction bio-psycho-sociale
Elle est donc modelée par le capital
Cela est donc prégnant
Surtout chez les adolescentes et chez les adolescents
Souvent, à l'école maternelle et en primaire
Avant douze ans, toute une éducastration réactionnaire
D'une orientation sexuelle par la pornographie
Avec toute sa fausseté et sa stéréotypie
Plus de quatre vingt dix pour cent des adolescents
Regardent des films pornographiques, par probabilité, trente pour cent
Plus de soixante dix pour cent des adolescentes
Regardent des films pornographiques
Et cinquante pour cent des adolescentes
N'y perçoivent pas la masculinité dominante !
Et en matière sexuelle
Les conseillers conjugaux, ceci est attesté
Avec les conseillères conjugales, sont les mieux formés
Mais hélas, ni les médecins et ni les psychologues
Et ailleurs aussi, c'est le fog
Il suffirait, cependant, d'être un peu sexologue
Cela dit
Ce qui est intéressant
Cela n'est pas de parler de pornographie, évidemment
Mais de montrer pourquoi
La pornographie est cachée ou interdite
Cela est un autre quoi
Sans cesse des envies de forniquer
Tout le monde en serait obsédé
Mais, si épanouie était l'humaine sexualité
Il y aurait peut-être moins d'inhumanité
Et à propos d'inhumanité
Hitler, Mussolini, Franco, Salazar, Pétain
Mao, Staline, et tous les hommes de l'étatisme, plus ou moins
Avec toutes les complicités sans lesquelles ils ne seraient rien
Sur le podium de l'inhumanité, l'on pourrait se bousculer
De petites et de grandes inhumanités
Et de l'inhumanité incontestée
Par exemple, l'Espagne du génocidaire Franco
Encore plus de fosses communes qu'au Cambodge
L'un des plus grands criminels de guerre, fut Francisco Franco !
Hélas
L'on encense encore ces ordures
L'on en fait de belles fritures
Comme un rythme circadien des horreurs
Comme un éternel retour des horreurs
Atlas circadien des organes
Atlas circadien des profanes
Du mécanisme physique propre à des milieux
Mais des autres, nous sommes à cent lieux
Notre ignorance jamais en panne
Et tout être humain est un puits d'ignorance
Que l'on outrepasse en puits de science
De notre ignorance
Nous ne voyons jamais le fond
Prétendre le contraire serait inutile prétention
Mais finalement
Tout est et fait trace
Toute empreinte comme un livre
De cela, le peuple San de Namibie, s'enivre
De tout phénomène, l'interprétation est littérale
Pour qui sait lire les empreintes
Il n'est plus aucune feinte
Et l'Histoire n'est que de l'empreinte
Mais trop ancienne, elle est comme éteinte
Toute interprétation s'y éreinte
Tout y est donc comme une contrainte !
Et nous interprétons tout selon notre conditionnement/engrammation
Selon notre affectivité, selon notre expérience, selon notre éducation
Et tout est parfois si lointain
Tout fait analysé devient donc incertain
Ainsi du quinzième siècle au dix-septième siècle
Soixante mille personnes furent condamnées pour sorcellerie
Malmenées, méprisées, torturées, brûlées
Et donc pour sorcellerie, tuées
Vers 1420
Premier procès pour sorcellerie
Vers 1486
Le marteau des sorcières
Et les femmes, en victimes, seront les premières
Cela fait partie intégrante
De l'histoire des mentalités, cette intrigante
1933
Apparaît le mot de génocide
Et il y en eut des génocides
Prétendus sorciers et prétendues sorcières
1916, les arméniens, puis juifs et gitans, révolutionnaires libertaires
Des crimes de barbarie
Des crimes de vandalisme
Donc, fascisme, nazisme, stalinisme, gauchisme, libéralisme
Tous les masques du capitalisme
Pour éradiquer la culture d'un peuple
Voilà bien qui le dépeuple
De la révolution inconnue
De l'extermination inconnue
Et des tas d'autres exterminations passées inaperçues !
Et à quoi bon la plasticité neuronale
Et à quoi bon les cellules gliales
D'ailleurs presque plus nombreuses que les neurones
Tutrices neuronales, astrocytes sans aumône
Ce qui n'empêche pas l'esclavage moderne
Le salariat est à côté une vieille baderne
Du trafic d'enfants, du trafic d'organes
Du trafic de femmes, au tout insane
De la séquestration, des adoptions illégales
Comme sous feu Franco, adoubé par le capital
Mendicité, exploitation par le travail
Vol imposé, servitude domestique
Prostitution, prélèvement d'organes, d'autres trafics
Tout un monde parallèle
Tout un monde de fiel
Chaque monde tendant à devenir un monde parallèle
Du corporatisme et à chaque échelle
En Europe, la prostitution forcée
Pas de quoi pavoiser
Au moins cinq cent mille personnes, au bas mot
Au moins, cent mille mineurs, le capital, c'est si beau
Venant d'Allemagne, de Bulgarie, de Roumanie
Et d'autres pays aussi
Et des mondes à part
Pas besoin du cosmos, il y en a sur Terre, de toutes parts
Et afin de ne pas garantir mon anonymat
Mon nom n'a pas été modifié, ha ! ha !
Allez, quoi, il faut bien rigoler
Quand le monde entier ne sait que se détester !

Patrice Faubert ( 2018 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Paraphysique de l'affliction paritaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The amity affliction
» Le coq, son paon et mon affliction
» Russell BANKS: Affliction
» CP bonnes adresses en Belgique
» Isil (CP AES) : Intimité (p.5)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poésie en ligne :: Vos poèmes-
Sauter vers: