Forum destiné à la publication de poèmes, afin de partager ensemble l'art poétique.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Attention : les textes publiés appartiennent à leurs auteurs, ils sont protégés par le droit d'auteur

Partagez | 
 

 Paraphysique du syndrome général d'adaptation

Aller en bas 
AuteurMessage
Faubert Patrice
Poète
Poète


Nombre de messages : 1154
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Paraphysique du syndrome général d'adaptation   Dim 1 Avr - 1:29

Il me faudra encore un peu de temps
Avec feu mon accident, c'est obligé
Pour ne plus du tout boiter
Ce qui, soit dit en passant, ne m'a pas empêché
Me trouvant, à ce moment, près de Paris
De prendre mon drapeau noir d'anarchie
Et donc d'aller manifester
Manif du 22 mars, en solidarité
Car c'est de plus une casse sociale généralisée
Les cheminots ne sont pas des privilégiés
Bien au contraire, une vie personnelle perturbée
Quelques avantages, certes, mais obtenus de haute résistance
Obtenir des droits, il y faut de l'insistance
Mais avec le corporatisme
Qui est, faut-il le rappeler, le fondement du fascisme
Il ne peut y avoir réel danger pour le capitalisme
Des revendications parcellaires
Dans le social, de l'identitaire
Aucune convergence des luttes, rien d'unitaire
Mais, il y a encore quelques rares jeunes politisés
Comme dans cette manif
Ne pouvant, de rien, vous fournir un certif
Et une jeune fille de 17 ans, m'abordant
Nous pûmes aller à l'essentiel, vite fait
Puis, elle s'évanouit
Jamais, je ne la revis !
Chaque âge de la vie
Est un monde à part, aussi
Le monde des 4 ans
Le monde des 10 ans
Le monde des 20 ans
Et ce jusqu'à 120 ans
An par an
Avec des codes propres
Avec des valeurs propres
Avec des préjugés et des lieux communs propres
Selon les lieux, les époques, toute une sémiologie propre
Des mêmes mots
Ne signifiant plus les mêmes choses
De son idiosyncrasie, l'on y met sa dose
Chacun, chacune, dans sa solitude
Cheminant de toute une multitude
Il faudrait penser les mêmes choses
Pour que la vie soit permanente rose
Mais toujours
Un syndrome général d'adaptation
Avec du choc organique en réaction
Quand un système entier est de pure agression
Comme pour chaque être humain, une punition
J'entends encore le cri de la manifestation
Ah, anti, anti, ANTICAPITALISTE !
Le système immunitaire du capital
Tend à se consolider tout en s'affaiblissant
Et tendant tant à sa disparition
Et tendant tant à sa perpétuation
Big Bang, Big Crunch, Multivers, universalisation
De l'éternelle autoreproduction de l'inflation
Des univers bulles, chacun en isolation
Notre petite planète est gérée, elle, par la contrefaçon
Comme un médicament sur dix qui est de contrefaçon
Trafic le plus lucratif au monde
Devant la marijuana et la prostitution
Générant deux cent milliards de dollars
En 2014, dans le monde
Il faudrait donc une pharmacie des gens
Des patients et patientes calés en pharmacie
Un partage des connaissances, une autarcie
Il faudrait un hôpital des patients et des patientes
Personnes ferrées du monde de l'hôpital
Et que tout soit ainsi
Hors tout mandarinat, de vraies alternatives au capital
Partage des savoir-faire et des pratiques
Toute gratuité, sans aucun mépris cynique
Sans recherche de dominance
Du partenariat
Sans partenariat
De recherche de dominance
Car un chef ou un leader peuvent en cacher d'autres
Car une cheffesse ou une leader peuvent en cacher d'autres
Une domination peut toujours en cacher une autre
Sous le capital tout est tronqué
Et l'insurrection qui ne vient pas, il faut le constater
Ou de la fausse contestation ou autogestion, au tout étatisé
Langage du capital, langage du travail, langage marchand, tout doit y participer !
Puis, partout, du mandarinat
Politique, artistique, social, philosophique
Médical, érotique, pornographique
Scientifique, professionnel, économique
De l'universitaire
Du spectaculaire
Alors que toute personne
Est porteuse de savoir
Expérience de la maladie
Expérience du chômage volontaire ou involontaire
Expérience du licenciement
Expérience du divorce
Expérience de la pauvreté
Expérience du suicide
Expérience de la religion, de l'idéologie
Expérience de l'accident
Approche capacitaire de la vulnérabilité
Parfois
D'appellation, il est bon de changer
Revenu thérapeutique social
Contre la stigmatisation du capital
Allocation adulte handicapé
Pas de hasard dans la sémiologie du signifié
Mettre en valeur ou bien humilié
Justement, contre la novlangue, qu'il faut blâmer
Technicien de surface ou ingénieur des sols
Pour balayeur, mais pas le même salaire, pas de bol
Tout boulot en vaudrait un autre
Cependant, de certains métiers, personne n'est l'apôtre
Ne rime aucun préjugé
Même de son utilité à la société !
La conscience du monde
Est comme hypersomnie
Et psychologiquement
Et physiologiquement
C'est bien plus dangereux que l'insomnie
Et à propos du sommeil
Cela est encore très socioculturel
Les papous
Qui, pour autant, ne deviennent pas fous
Dormant en sept ou huit fois, malgré tout
Pouvant ainsi se raconter leurs rêves
Une belle façon de prolonger toute trêve
Le subconscient jusqu'au bout de la sève
Plus besoin de mélatonine à diffusion prolongée
Quand le peu de sommeil est de qualité
Sans écran, sans radio, sans télé
Notre monde industriel est lui
Imprévisible, de sa narcolepsie
Comme l'obsolescence programmée obligatoire
Et à ce propos, on peut la toucher, la voir
Mais n'ayez crainte, je ne suis pas un bolcho, mais anarcho
Mais au moins, en ex-RDA
Tout produit était conçu
Pour durer longtemps, voilà
Avec un frigidaire pour 25 ans, qui l'eût cru
Au tout jetable, le capital fait sa mue !
Et pour l'élevage en plein air
La France, comme souvent, jamais la première
Comme pour les truies
Un pour cent en France
Quarante pour cent en Angleterre
C'est une évidence
Que la France est parmi d'autres, raciste et réactionnaire
Comme donc, aussi pour les poules
Poule sauvage : 20 ans
Poule génétiquement modifiée, ça roule
En élevage industriel d'extermination : 1 mois
Avec au moins huit pour cent de mortalité
Tout autant pour la pauvreté
Qu'il s'agit de mal soigner
Une autre façon de s'en débarrasser
En hôpital ou à domicile
Pour l'inhumanité, rien de difficile
De plus en plus, de la dangereuse incompétence
De plus en plus, de fait, de diverses souffrances
Des mutilés et mutilées du travail
Des mutilés et mutilées de la médecine
Des mutilés et mutilées de la science
Des mutilés et mutilées de la technologie
Des mutilés et mutilées de l'industrie
Des mutilés et mutilées de la pollution
Des mutilés et mutilées de la malbouffe
Des mutilés et mutilées de la tradition
Des mutilés et mutilées de l'idéologie et de la religion
Des mutilés et mutilées de la relation conjugale
Du sport de compétition, bref, du capital
Contre le capital, des balles et des rafales
Des femmes, des hommes, des enfants
Comme des machines et des robots, tout un conditionnement
Toute une propagande leur faisant croire, évidemment
Qu'ils, qu'elles, choisissent tout cela, librement !

Patrice Faubert ( 2018 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Paraphysique du syndrome général d'adaptation
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une nouvelle adaptation de P&P en 2010
» Adaptation d'un crumble de Pierre Hermé
» Quelle fin préférez-vous, livre ou adaptation?
» [animation] adaptation de Gaston Lagaffe
» Une adaptation sur petit et/ou grand écran, bien ou mal ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poésie en ligne :: Vos poèmes-
Sauter vers: