Forum destiné à la publication de poèmes, afin de partager ensemble l'art poétique.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Attention : les textes publiés appartiennent à leurs auteurs, ils sont protégés par le droit d'auteur

Partagez | 
 

 Neurogenèse involutive

Aller en bas 
AuteurMessage
Faubert Patrice
Poète
Poète


Nombre de messages : 1167
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Neurogenèse involutive   Mer 18 Avr - 19:01

Revenu de base inconditionnel
Et donc sans aucune pression
L'impôt négatif sur le revenu
Allocation minimum garanti
Revenu universel de base
L'on ira, et oui
Un petit semblant d'anarchie
Pour la pauvreté, un peu d'autonomie
Car
Avec la croissance exponentielle de l'informatique
Quand le capital forge sa propre critique
Si chaque être humain prenait conscience
De l'économie et de son indécence
Tout se ferait
Selon les envies
Tout se ferait
Selon les besoins
Avec aussi des centres de gratuité
Pour qui voudrait sexer
Avec des centres de gratuité
Pour qui voudrait manger
Avec des centres de gratuité
Pour qui voudrait dormir ou se reposer
Avec des centres de gratuité
Pour qui voudrait simplement pérorer
Ou bien le tout un peu mélangé
Des dividendes des biens communs à échanger
Des dividendes des biens communs à partager !
Ainsi aux USA
Pays des inégalités, que voilà
Un revenu minimum universel
Et pour la vie marchande, d'ailleurs, aucune séquelle
Pourrait être institué
Il suffirait, toute transaction financière, de la taxer
Rien qu'à 0,45 pour cent, de la simplicité
Ce qui, à 25000 dollars par an, revient
Et pour chaque américaine et américain
Tout étant une conception de la vie, pas étonnant
Mais encore des bons d'alimentation
Ou donc de l'argent, pas en suppression
Comme les libertariens
Qui ne sont pas des libertaires
Mais des capitalistes avisés libéraux
Que les autres, plus égaux
Comme des bourgeois peuvent être des libertins
Sans aucunement être des libertaires, c'est certain
Mais, petit à petit
Même si la situation actuelle le contredit
L'humanité ira obligatoirement vers l'anarchie
Ou elle disparaîtra plutôt que prévu, c'est ainsi
Et toute une injonction de rectitude
Toute une socioculture de l'attitude
Les corps de la représentation des mentalités
Les mentalités de la représentation des corps !
Alors même
Qu'aucun corps, ou si peu, ne s'aime
Quand la plupart des femmes
Méconnaissent l'appareil génital de la femme
Le clitoris l'enveloppant d'une façon totale
Obscurantisme clitoridien face au machisme vaginal
Le clitoris aux érections internes et aux tissus érectiles
Occupant l'ensemble du territoire en projectile
Et les orgasmes féminins, sous notre nez, qui défilent
Mais aussi
La plupart des hommes
Qui ignorent tout ou presque de la mécanique pénienne
Toute une misère sexuelle, enfin, que l'on apprenne
Malgré tout une technologie de l'amélioration
Comme pour toute domestication
Sur option de la valeur génétique d'un animal
Selon des critères purement industriels
La gestion du capital est cruelle
Optimisation des mâles et des femelles
Mais l'Auroch, ancêtre de la vache
Déjà gravé sur la roche préhistorique
D'hier, d'aujourd'hui, toute vie est épique
Tout étant régit par le fric, c'est tragique
Ainsi, tout syndicat a besoin du patronat
Ainsi, tout patronat a besoin du syndicat
Comme un couple mal marié
Il faut se disputer, surtout, il faut se réconcilier !
Et finalement, dans cette sotte société
Même si l'on ne peut complètement généraliser
La réelle différence entre une dominante et un dominant
Avec une dominée ou un dominé
Du moins le plus souvent
Le dominant est invité et écouté
Même s'il dit des absurdités
Le dominé n'est ni invité ni écouté
Même s'il dit des choses sensées
Comme dire que l'on pourrait se passer
Car, il en fut déjà ainsi, de papiers
Ce qui à leur apparition au treizième siècle
C'était moins hypocrite, au moins, cela était bien nommé
Et cela s'appelait des documents de bonne moralité
Il y a moins de crimes de sang, qu'il y a plusieurs siècles
Nonobstant, en 2017, en France
Cependant, des centaines de personnes mortes dans la rue
143 000 sans domicile fixe, le désespoir en rut
Pour 134 000 places d'hébergement
Et puis, toute une pauvrophobie, ce terrible regard méprisant
Mais le capital
Se nourrit de sa propre contestation
Toute une neurogenèse en adaptation
Comme le canari pour séduire sa femelle
De l'innovation pour ravir sa belle
Et de nature, l'on ose parler de protection
Qu'en en Europe, sept cent mille hérissons
Sont écrasés chaque année par des voitures, belle civilisation !

Patrice Faubert ( 2018 ) puète, peuète, pouète, paraphysicien ( http://patrice.faubert.over-blog.com/ ) Pat dit l'invité sur " hiway index "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Neurogenèse involutive
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poésie en ligne :: Vos poèmes-
Sauter vers: